LE GRAIN DE BEAUTE QUI FAIT MOUCHE

J’ai envie de partager avec vous mon astuce pour cacher un vilain bouton : le transformer en mouche ! Avec un pinceau très fin, légèrement humidifié, et un fard à paupière dans la tonalité de vos grains de beauté, (du marron au noir), appliquer le en toutes petites touches et le tour est joué !

Mais derrière cette idée, il se cache toute la symbolique historique de la mouche et de son positionnement… sur le visage. Vous me direz que j’ai modifié quelque peu sa vocation, en correcteur anti bouton. Mais vous verrez, ça peut vous rendre de grand service… Et ca ne nous empêche pas de vouloir en savoir un peu plus sur l’histoire de cette mouche et les différentes significations liées à sa localisation.

La mouche d’où vient elle ?

Toute personne bien née, se devait, au XVIIIe siècle d’avoir la peau claire, la mouche de taffetas ou de velours noir appelée aussi tache avantageuse , se collait principalement sur le visage afin d’en rehausser la blancheur et l’éclat. « C’est alors plus qu’une mode, une furie… C’est un accessoire indispensable, qui serait né d’un traitement préconisé contre les maux de dents. Une ordonnance médicale serait donc à l’origine de l’idée qui vint aux femmes d’appliquer sur leur visage ces découpures de taffetas noir qui simulaient au début les ramifications des veines des temps ? Peut-être. Et ce ne serait pas la seule fois, du reste, que des liens étroits uniraient la mode et ses caprices, aux prescriptions d’un médecin…

Que signifie t’elle ?

signification-mouches-grains-beauté-463x499

Toujours est-il que cette mode fait ainsi fureur du règne de Louis XIII à la Révolution. Un langage galant destiné aux personnes averties naît alors à cette époque. Si l’usage des mouches est déjà connu au XVIIème siècle, c’est au XVIIIème siècle cependant qu’elles vont devenir les symboles de la parure et de la féminité. Ces différentes mouches portaient toutes des noms très suggestifs selon où elles étaient placées :

– Près de l’œil, elle se nomme assassine ou passionnée.
– Au coin de la bouche, c’est la baiseuse.
– Sous la lèvre, elle devient friponne ou coquette.
– Sur le nez, effrontée ou gaillarde.
– Sur le front, la majestueuse
– Sur la joue, c’est la galante.
– Sur une ride, dans le creux du sourire , elle est enjouée.
– Sur la poitrine, c’est la généreuse.
– Sur un bouton, la receleuse.
– Ou bien sur le menton,on retrouve la discrète                                                 – Sur le sein : l’assassine

Fière de mon coup, je n’ai plus qu’une envie leurs tirer la langue à ces vilains boutons !!! Vous l’aurez déduit ma mouche est aujourd’hui « Majestueuse ou passionnée », je n’arrive pas à me decider !

Tout ce qui compte c’est la disparition de mon bouton ! Le tour est joué !

mouche-tirelangue-522x696

Qu’en pensez vous ?

KISS & TELL,

Emma Easton

Comments are closed.

NE RATEZ PLUS UN POST
INSCRIVEZ VOUS

Master Of Details, le blog où le détail n’est pas accessoire qui a pour mission de "réduire" sa garde robe aux basiques atemporels et essentiels.
Mon ADN n’est plus qu’à un clic…
À très vite, Emma Easton

Non, merci.