LEOPARD PRINTS PART 2

Utilisée dès la préhistoire pour se protéger du froid, la peau de léopard est également portée par les chefs de certaines tribus africaines, pour s’approprier les pouvoirs de l’animal.

leopardsprints-13-2390x3580

La stèle funéraire de Néfertiabet montre la princesse habillée d’une robe asymétrique en léopard. La princesse devant son repas funéraire, 2590-2565 av. J.-C., règne de Khéops,, Musée du Louvre

Importée en Occident, elle deviendra le symbole du triomphe de l’homme sur l’animal.

Années 1925-1950 : à Hollywood les femmes domptent le motif panthère 

En 1925, l’actrice américaine Marian Nixon fait fureur en paradant sur Hollywood Boulevard, à Los Angeles, avec un léopard en laisse, version vivante de son manteau de fourrure.

leopardsprints-25-2390x3580

Mais l’incarnation de ce « style jungle » est la pin-up Bettie Page, dans la série de photos Jungle Bettie, réalisée par la photographe Bunny Yeager, en 1954, avec deux félins, au parc Africa USA en Floride. La série de photos sera publiée dans le magazine Playboy fondé en 1953 par Hugh Hefner.

leopardsprints-26-2390x3580

Ce nouveau mythe de femme libre, subversif profite aux actrices, grandes séductrices et femmes fatales du cinéma hollywoodien comme Jayne Mansfield, Ava Gardner, Elizabeth Taylor… La sexualité libérée assumée et le sex-appeal « sauvage » de ces femmes en font les égales des hommes, dont elles excitent le désir. Contrairement à la panthère qui se sert de ses taches pour disparaître dans la jungle, la femme panthère s’habille pour être vue.

leopardsprints-28-2390x3580

Ava Gardner

leopardsprints-29-2390x3580

Elizabeth Taylor & Nathalie Wood

Aux Etats-Unis, le motif restera longtemps l’apparat des pin-up, alors qu’en France il est du dernier chic.

Et Dior crée, en 1950, la femme panthère élégante et chic…

Lorsque Christian Dior présente sa première collection dite « New Look», en février 1947, y figure déjà le fourreau « Jungle » imprimé au motif panthère. Sans doute Christian Dior voit-il aussi dans l’imprimé panthère l’expression d’une grâce féline et d’une ultra féminité, une référence au luxe suprême de la fourrure.

leopardsprints-35-2390x3580

leopardsprints-36-2390x3580

Les collections Dior déclinent l’imprimé panthère pendant toutes les années 1950. D’autres couturiers comme Balmain et Givenchy emboîtent le pas. L’imprimé panthère connaît un succès fou, au point de devenir l’un des codes de la maison Dior. Des « icônes de style » comme Jackie Kennedy, Grace Kelly, Audrey Hepburn, Brigitte Bardot… l’adoptent. Copié, imité, perverti jusqu’à l’extrême vulgarité, il devient produit de masse dans les années 1960.

leopardsprints-31-2390x3580

leopardsprints-33-2390x3580

leopardsprints-35-2390x3580

Vingt ans plus tard, hippies, rockers et punks détournent le motif en symbole de révolte et d’indécence.

leopardsprints-36-2390x3580

leopardsprints-37-2390x3580

leopardsprints-38-2390x3580

À ce jeu, l’imprimé léopard, graphique, stylisé, colorisé, s’avère jusqu’aujourd’hui particulièrement vivace et efficace. Il rehausse, donne une personnalité férocement mode à un look banal ou mono-chromique. Et les dernières campagnes des grands couturiers, comme le street style ne s’y trompe pas chaque année.

leopardsprints-39-2390x3580leopardsprints-42-2390x3580

leopardsprints-40-2390x3580

THAT IS TO SAY … CAREFULLY

Mais si le phénomène a pris de l’ampleur ces dernières années, si tout peut s’acheter en imprimé léopard (coussins, manteau, plaid, chaussons, echapres, espadrilles,etc), ne succombons pas à la leopard-mania non plus.

THAT IS TO SAY … FUNNILY

C’est aussi un imprimé qui nous ramène à notre humanité, à cette époque où nous allions attraper la bête pour sa chair fraîche et sa peau veloutée.  Je vais un peu loin me direz vous ? Et vous avez raison ! Mais je ne peux m’empêcher d’y penser… L’image me fait rire mais casse le côté glamour je vous l’accorde.

THAT IS TO SAY … TRULY

L’imprimé léopard a ce chic de ne jamais basculer dans la banalité. Il est surtout atemporel que ce soit par petites touches (pochettes, chaussures, ceintures, bonnets gants,etc…) ou carrément assumés pour faire frémir un look sobre avec une veste, un manteau !

– GET A LEOPARD LOOK –

Je vous ai fait une sélection de pièces « léopardées », n’hésitez pas à y jeter un oeil, avant les faites de Noel, ne serait il pas temps de faire rugir nos looks : ICI.

Dernière petite précision, en préparant cette article, je me suis rendue compte que je vous parle de l’imprimé leopard alors je dois vous préciser que ce sont des imprimés léopard et souvent, c’est l’imprimé en lui même qui fera le chic ou le cheap de votre tenue et donc du résultat. La vigilance doit pour moi se porter aussi sur  l’imprimé en lui même : la taille des tâches et les couleurs de l’imprimé. LE tout doit être harmonieux et élégant pour être une pièce sûre.

Je crois que je vous ai tout dit, à demain pour la suite des looks de la semaine..

KISS & TELL,

Emma Easton

Comments are closed.

NE RATEZ PLUS UN POST
INSCRIVEZ VOUS

Master Of Details, le blog où le détail n’est pas accessoire qui a pour mission de "réduire" sa garde robe aux basiques atemporels et essentiels.
Mon ADN n’est plus qu’à un clic…
À très vite, Emma Easton

Non, merci.