MATCH POINT : STYLE & SPORT

 

shootingkate8-rolandchaise2-522x812

shootingkate8-rolandchaise3-522x812

shootingkate8-rolandchaise4-522x812

shootingkate8-rolandchaise5-522x812

shootingkate8-rolandchaise6-522x812

shootingkate8-rolandchaise8-522x812

shootingkate8-rolandchaise9-522x812

Et si pendant deux jours je me prenais au jeu de l’arbitre qui compte les points et s’insurge des fautes !!!! J’adore l’idée !  Alors aujourd’hui depuis ma chaise haute, je vous emmène juger décennie après décennie, l’histoire de la mode sur les courts de tennis mondiaux de 1901 à 2014…. et ça c’est déjà du sport !!! Et je vous avoue que ça n’est pas toujours le trophée du bon goût…

Avec Wimbledon, le plus vieux tournoi de tennis dans le monde , l’histoire vestimentaire sportive nous rappelle qu’il y avait un temps où les femmes ont pratiqué leur revers pas dans la fibre synthétique, ou élastique au néon, mais avec le port du corset à lacets, des jupes  longues , des chaussures  distinguées et même, occasionnellement, une fourrure bien placée. Alors il y avait mon icône favorite, Katharine Hepburn, mettant un accent sur cette recette dont seule elle a le secret : la  fabuleuse adéquation entre féminité et décontraction masculine, une raquette dans la main, dans une paire de short, lequel aurait pu être choquant mais qui se révéla quelques années plus tard masculin avec l’apparition de la jupe courte de tennis (dans les tons pastels). Et aujourd’hui lorsqu’on voit les soeurs Williams provocantes, on se dit que la féminité, le sport et son style a bien changé ? Parez vous de votre sifflet, on compte les points sans oublier de dénoncer les « fautes » !

 

Les années 1900

Pas ‘une cheville en vue, les dames qui ont joué au tennis au tournant du siècle ont été assurée dans des corsets et des ceintures et dissimulées dans des jupes frôlant  le plancher, des chapeaux et de longues manches.

1906-gibson-girl_141132172771.jpg_gallery_max

VOGUE 1907

1907-illustrated-cover_141133597735.jpg_gallery_max

1919

ss-tennis-Lenglen-450x670

Surnommée «la divine» par la presse française, Suzanne Lenglen a fait un spectaculaire pied de nez aux conventions en 1919. Rejetant le port du corset et du chapeau, la joueuse française a en effet été la première à se présenter sur le chic gazon de Wimbledon vêtue d’une jupe courte – à l’époque, cela voulait dire juste en dessous du genou… D’autant plus shocking qu’elle a remporté le tournoi, cette année-là et à cinq autres reprises!

 

1920’s

Les Années vingt hurlantes on dit au revoir aux contraintes de vêtements des décennies précédentes et on présente le vêtement desserré :  des jupes longues et de larges bords pour dropwaist, des robes au-dessous-genou et bandeaux élégamment sportif ou des visières.

1926-lili-de-alvarez_141133520856.jpg_gallery_max

1929

Les joueuses de tennis Helen Wills-Moody et Helen Jacobs marchant sur la cour à Wimbledon en 1929.

 

1929-willis-jacobs_141134893533.jpg_gallery_max

 

1930’s

Les silhouettes sont devenues plus féminines , les plis ont été ajoutés et, les ourlets rasés pour la meilleure mobilité.

1930-suzanne-lenglen_141134315158.jpg_gallery_max

 

Irene Rich, courtside, portant une robe de maille plissée.

 

1934-courtside_14113586394.jpg_gallery_max

 

1940’s

Légendaire pour son style de vêtements pour hommes classiques, Katharine Hepburn a rejeté la jupe traditionnelle de tennis et a opté  pour le short à taille haute, ou le pantalon.

1944-catherine-hepburn_141136592450.jpg_article_gallery_slideshow_v2

Katharine-Hepburn_1807010a

Katharine-Hepburn-playing-tennis

Gussy Moran

Les années passent et la longueur des jupes diminue. En 1949, la joueuse américaine Gussy «Gorgeous» Moran est la première à porter une petite culotte apparente sous sa jupette à Wimbledon. Une culotte d’autant plus remarquée qu’elle était en dentelle à volants! Cette photo de 1968 montre Moran portant une reproduction de la «culotte du crime».

ss-tennis-Moran-450x686

1950’s

La décennie qui a vu Donna Reed et  Couperet  à la télévision aussi marqué un retour à l’élégance distinguée avec des tailles assurées, des robes blanches craquantes et des cardigans discrets.

1954-couple_141136496038.jpg_gallery_max

 

1960’s1962-maria-bueno_141137486099.jpg_gallery_max

En dépassant, les tendances d’années cinquante, le « Mod mini »  se fraye un chemin sur le  court, avec des ourlets commençant au-dessus du genou, comme vu ici sur Maria Bueno pendant Wimbledon correspond en 1962.

1930-suzanne-lenglen_141134315158.jpg_gallery_max

1970’s 

Les équipements et tenues sont devenus plus serrés et les jupes sont  plus courtes et la diffusion de  « Saturday Night Fever » et du disco s’imprègnent l’ ère du vêtement de sport, se montrant dans des tissus architecturés et ont exagéré des cols.

1974-vogue-model_14113781675.jpg_gallery_max

Martina Navratilova

La mini robe à rayures preppy et à large col que portait Martina Navratilova en 1978 a bien vieilli. Bien mieux en tout cas que nombre des ensembles t-shirt et short qu’elle porta par la suite.

ss-tennis-Navratilova-450x670

Betty-Ann Stuart

La petite histoire veut que Betty-Ann Stuart se soit fait offrir la culotte «Watch It» («Regarde ça») par un ami. Elle l’avait placée dans son sac de sport plus ou moins par inadvertance jusqu’à ce qu’elle se rende compte, un beau matin, que c’était tout ce qu’elle avait à porter pour se rendre jusqu’au court numéro 3 de Wimbledon, en 1979. Les photographes en ont profité…

ss-tennis-Stuart-450x670

1980’s

En 1986, la balle de tennis jaune vif a été adoptée pour qu’elle puisse être plus facilement vue dans des matchs télévisés. La décision a eu  un impact sur la garde-robe aussi, comme les joueurs qui se sont désengagés du style vestimentaire blanc formel et ont commencé à porter une palette de pastels sur la cour, comme ici sur Chris Retourner-Lloyd.

 

1980-chris-evert-lloyd_141139697447.jpg_gallery_max

 

Ann White

L’Américaine Anne White a peut-être perdu son match contre Pam Shriver en 1985 à Wimbledon, mais elle est entrée à jamais dans les annales du tennis avec son body moulant. Le look – qui évoque plus une piste de bobsleigh qu’un court de tennis – lui a par ailleurs valu les remontrances de l’arbitre.

ss-tennis-White-450x670

1990’s

Peut-être prenant une réplique d’Andre Agassi, couleur ornée considérablement, allant de pastel à néon brillant. Aussi, des tissus respirables légers comme le nylon et la fibre synthétique élastique ont été présentés, comme vu ici sur STEFFI GRAF

 

1991-steffi-graf_141141533687.jpg_gallery_max

 

2000’s

Serena Williams

En 2002, Serena Williams devenait, pour la première fois, la no 1 du tennis mondial. En 2002, Serena Williams portait aussi pour la première fois son célèbre «catsuit» de lycra noir hyper moulant, lors du tournoi US Open. Heureusement, personne n’a établi de lien entre les deux événements.

ss-tennis-Williams-450x670

Serena Williams

En 2004, à défaut de briller par ses résultats sportifs, Serena Williams fait de nouveau parler d’elle pour son style pour le moins inusité. Jupette en denim et mini top dévoilant le nombril, elle affiche un look «britneyesque» à souhait lors de l’US Open. Oh Baby!

ss-tennis-serena2-450x670

Bethanie Mattek

Pourquoi réserver l’imprimé léopard à l’Halloween quand on peut le porter lors de l’US Open? Bethanie Mattek, qui n’a visiblement pas froid aux yeux, a osé en 2004 et a même récidivé par la suite. À noter: le port de la visière coordonnée.

ss-tennis-Mattek-450x670

Anna Kournikova  et Maria Sharapova sont  deux joueuses de tennis qui sont devenues presque aussi célèbres que ce qu’elles porteraient sur la cour quelque soit  leurs performances ou prestations.

Tandis que Kournikova a favorisé le port du court, serré découvrant un bout de ventre, Sharapova a conçu tous ses uniformes, ajoutant des éléments de vêtements pour hommes et des cristaux Swarovski.

2002-anna-k_141141911223.jpg_gallery_max

 

Maria Sharapova à Wimbledon  en 2008.

2008-maria-sharapova_141143465.jpg_gallery_max

Maria Sharapova à l’US OPEN en  2008.

2010-maria-sharapova_141145453899.jpg_gallery_max

Tatiana Golovin

Il y a des petites culottes qui font plus parler d’elles que d’autres. Celle, toute rouge, de la joueuse française Tatiana Golovin a été particulièrement remarquée lors du tournoi de Wimbledon en 2007. Dix des 15 questions qui lui ont été posées lors de la conférence de presse après le match portaient sur son flamboyant choix de sous-vêtement

ss-tennis-golovin-450x670

La Vénus et Serena Williams conduisent une ère d’ équipements exotiques et sexy qui ont exigé de l’attention sur les robes à lacets rouges  et noires et les combinaisons-pantalons brillantes.

Et bien que l’on ne déroge pas à la règle du blanc a Wimbledon, les soeurs ont su  porté des « Blancs » , elles ont toujours trouvé un moyen, par le chois des coupes courtes et des embellissements, customisation,  à se détacher par leurs costumes.

 

2003-williams-back_14114227728.jpg_gallery_max

img-venus-williams_153902460806.jpg_gallery_max

2010’s

Venus Williams à Wimbledon en  2010.

2010-venus-williams-wimbledon_141147573375.jpg_gallery_max

 

Ana Ivanovic

Cover girl parmi les cover girls (elle a plus de 100 couvertures de magazines à son actif!) Ana Ivanovic soutient que son ensemble préféré est cette petite robe rouge qu’elle portait en 2008 à Rolland-Garros. Compréhensible: elle l’a vue remporter le tournoi et le titre no 1 mondial à ce moment-là. Est-ce dans l’espoir de remonter au classement mondial? Le fait est que son nouvel uniforme pour l’été 2010 est encore plus rouge…

ss-tennis-Ivanovic-670x445

Venus Williams sert en 2011  à l’Open d’Australian.

2011-venus-williams-back_141149149173.jpg_gallery_max

Serena Williams à Roland Garros à Paris en 2010.

2010-serena-williams_141146961335.jpg_gallery_max

 

Les approbations de marque deviennent un symbole du statut pour un joueur et ont un impact énorme sur leurs vêtements. Ana Ivanovic (ci-dessous) affiche des vêtements colorés d’Adidas et Caroline Wozniacki est la dernière muse pour la ligne de Stella McCartney pour la marque.

2011-ana-ivanovic_141148434413.jpg_gallery_max

Caroline Wozniacki en Stella McCartney pour Adidas à Sydney International, en  2010.

2010-caroline-wozniacki_141144134442.jpg_gallery_max

Alors comme vous avez pu le constater, nous avons fait un tour des courts mondiaux depuis 1901. Demain,  je me focaliserai sur les looks vus sur les courts de RoLand Garros uniquement mais  cette fois pour les hommes et les femmes…   ainsi que les grand moments de sport  vécus sur les terrains parisiens gravés dans nos mémoires.

Je vous dis à demain pour la suite … !!!

KISS & TELL,

Emma Easton

 

RETROUVEZ LES PIECES DU LOOK :  

Pantalon Zara, 49,95 euros, SHOP HERE

Débardeur blanc Zara, 19,95 euros, SHOP HERE

Chapeau bleu klein ou casquette American Apparel,  34 euros, SHOP HERE

Tennis Blanc compensés, 30 euros , SHOP HERE 

Comments are closed.

NE RATEZ PLUS UN POST
INSCRIVEZ VOUS

Master Of Details, le blog où le détail n’est pas accessoire qui a pour mission de "réduire" sa garde robe aux basiques atemporels et essentiels.
Mon ADN n’est plus qu’à un clic…
À très vite, Emma Easton

Non, merci.